N°11,La Dome S101 de 2002

Publié le par T.Beaufort

N°11, La Dome S101, un rêve d’enfant :

 A gauche,la version 2002,à droite,la Dome Mugen de 2003.

La première apparition du constructeur japonais Dome remonte aux 24 heures du Mans 1979.

Face aux Porsche 936,Ford M10,Rondeau M379 et autres Porsche 935,on remarque deux prototypes au formes anguleuses,sortis tout droit d’un album de Michel Vaillant : La Dome  Zéro RL. La voiture dispose d’une faible largeur. Le cockpit reprend le principe de la bulle de la Renaut-Alpine A 442 B de 1978 (voir article n°3). A l’arrière,l’aileron est placé très bas,entre  deux dérives qui forment une longue queue. Le tout propulsé par l’éternel Ford Cosworth 3 litres. Bref,un beau succès de curiosité,mais,aucune des deux voitures ne terminera. Retour l’année suivante avec une seule voiture évoluée. Bilan,un 25 éme place.

Par la suite,on reverra  de 1982 à 1984 ,une Dome (RC 82),version adapté au groupe C,et confiée à des écuries privées. Sans plus de succès. Fin de la première période. Par la suite,Dome participera à l’offensive Toyota aux 24 Heures en préparant des prototypes du constructeur japonais.

 

 

La Dome S101 Judd engagée par le "Racing for Holland" aux 24 Heures 2002.On distingue nettement la prise d'air avec sa bride unique.

 

 

 

 Mais le cœur de ce bureau d’étude bat toujours pour les 24 heures du Mans. D’ailleurs le choix du nom de Dome n’est pas innocent. En japonais Dome signifie « rêve d’enfant ». Après avoir entretenue la BMW V12 LM de l’écurie Goh en 1999,Dome décide de construire un nouveau prototype pour affronter « Le Long,Long Jour » (surnom des 24 Heures au Japon),ce sera la S101.

Depuis 2001,chaque année,on retrouve des Dome au départ des 24 heures. Parmi toutes les écuries ayant engagées une Dome,le « Racing for Holland »,l’écurie de Jan Lammers a fait preuve d’une grande constance. De 2001 à 2005,au moins une voiture a été engagée. Reconnaissable à sa décoration originale ,à base de petit damiers blancs et noirs ou figurent les noms des nombreux sponsors,cette Dome a souvent brillée aux essais,grâce à sa bonne vitesse de pointe. Nous la retrouvons aujourd’hui dans sa configuration 2002, reconnaissable à son support d’aileron directement inspiré de la BMW V12  LMR. Cette année là,face aux Audi R8,à la Bentley,aux Dallara Oréca,cette Dome terminera huitième avec Lammers/Coronel/Hillebrand.

Ici,la version 2003. Reconnaissable à son support d'aileron,à sa prise d'air moteur avec 2 brides,et à l'absence de dérives horizontales à l'arrière du capot moteur.

Les 7 erreurs de la Dome S101 :

Nous voici aujourd’hui face à un cas particulier avec cette Dome S101.A ce jour,cette miniature reste une exclusivité de la collection des 24 Heures .Le fabricant Ebbro dispose seul de la licence,et je n’ai pas cette version dans ma collection. Néanmoins,un examen approfondi est possible. Et en prime,je vous propose un petit comparatif avec le numéro 62 de cette collection : La Dome S101 Mugen de 2003.

 

 

La Dome-Judd de 2002 pose pour la photo devant le stand.

Revenons à cette Dome S101 Judd de 2002. Globalement,la miniature est assez réussie. Bien sur ,nous sommes face à une série presse,et forcément,certaines simplification sont visibles.

Les phares sont constitués de disgracieuses pièces en plastiques transparentes. Seules 2 pastilles améliorent le rendu de l’ensemble.

Dans les roues,les disques de freins ont disparus. Et c’est tout.

Les échappements sont visibles  et peints (un démontage du châssis permet de voir que les tubulures vont jusqu’au moteur ).

 Les crochets de remorquages sont présents à l’avant et à l’arrière,mais ils dépassent un peu trop. Ce défaut a été corrigé sur la Dome Mugen de 2003.

Enfin, la décoration est complète (si il manque un sponsor, n’hésitez pas, les commentaires sont fait pour ça !), mais il manque quelques damiers à l’intérieur de l’arceau de sécurité.

Sur cette photo,on distingue le support d'aileron,directement inspiré de la BMW V12 LMR de 1999.

A comparer avec le support de cette Dome de 2003,qui disposait de la première version du support d'aileron.

La Dome S 101 Mugen :

La Dome, de 2003, n’est pas tout à fait identique à la version 2002. Le support d’aileron correspond à la première version de 2001. A l’arrière du capot moteur, les petites dérives horizontales ont disparues.

La prise d’air moteur est différente. Sur la version 2002, la bride est unique. Sur celle  de 2003, la bride est divisée en deux. Un par banc de cylindres.

Pour le reste, nous en reparlerons pour le numéro 62.

 

 

 

Cette vue permet de comparer les deux miniatures.On remarque que l'intérieur du cockpit est peint dans les deux cas.L'extincteur est visible,ainsi que le harnais de sécurité.Les crochets de remorquages débordent sur la version 2002.Le défaut a été corrigé sur la miniature pour la version 2003.

Sur cette vue,on distingue sur la version 2002,à droite,les dérives horizontales absentes de la version 2003,à gauche.

 

Note : La Dome S 101 de 2002 :

Modèle absolument inédit dans ma collection. Cette Dome vient renforcer l’effectif du millésime 2002 de ma collection. Si historiquement, cette Dome n’est pas indispensable,elle vient compléter agréablement le plateau des constructeurs japonais ayant tentés de remporter les 24 Heures du Mans. De plus, elle vaut pour sa décoration très originale.

Intérêt : 6/10, pas essentiel.

Forme : 8/10, Forme bien rendue.

Décoration : 9/10, Complète ! Intérieur du cockpit entièrement décoré.

Finition : 7/10, correct, seul manque les disques de freins. Crochets de remorquages trop proéminents. Pour le reste,tout y est.

Note finale : 8/10. Le modèle paru chez Ebbro était forcément plus beau,mais pour le prix  cette version est tout à fait acceptable.

 

 

 

Les 2 Dome,cote à cote pour la photo.Dans les 2 cas,la décoration est bien jolie.Pour la petite histoire,la numéro 16 était équipée du V10 Judd, la numéro 9 du V8 Mugen.

Si vous avez raté cette Dome,il vous faudra attendre le numéro 62 de la seconde édition de cette collection.Un peu de patience......

De la patience,c'est ce qu'il vous faudra pour attendre un nouvel article.A suivre...

Plus de photos de la vraie voiture sur le site officiel du Racing for Holland :

http://www.janlammers.com/engels/XmlParser/index.asp?xmlfile=algemeennieuwsengelsnieuwsuk.xml&xslfile=homeindex.xsl

 

 

 

 

Publié dans lemanscollection

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article