Monstres sacrés n°25,la Lancia LC2

Publié le par T.Beaufort





Monstres sacrés de l’endurance : n° 25, La Lancia LC2.




Parue en aout 2007,voici enfin l'histoire de la Lancia LC2. Ici,la miniature produite pour Altaya.



Dans le rétro :



La Lancia LC2 de 1985 est la dernière tentative officielle de Lancia pour inscrire son nom au palmarès des 24 Heures. Commencé en 1980 et 1981 avec les Béta Monte-Carlo, poursuivi en 1982 avec la LC1,l’offensive Lancia  atteint son point culminant avec l’arrivé de la LC2 en 1983 .Lancia dispose enfin d’une voiture capable de vaincre au classement général.

Face aux trois voitures engagées sous les couleurs du « Martini Racing » et doté d’un capot avant spécifique pour Le Mans, Porsche oppose trois 956 usines, et un armada de 956 privées. Porsche écrase la course, avec pas moins de neuf  956 parmi les dix premières du classement. Pour Lancia, c’est une déroute. Aucune voiture à l’arrivée, et les LC2 n’ont joué aucun rôle dans la course. A noter, cette année là, les Lancia étaient chaussées de pneus Dunlop.

 

La Lancia LC2 d'Andruet/Nanini /Barilla.Parmi les trois Lancia,ce sera la seule à entrevoir le petit matin.Ici,une miniature Spark,imparfaite.Ou est le petit aileron arrière acollé au capot moteur ?

 

Troisième Lancia,(elles n'étaient que deux sur la liste du mois d'avril),cette Lancia devait sont engagement à la présence d'une caméra à bord,pour l'Eurovision.Un lest de 16 kilos !

 

 

 

 

1984 voit le retour de Lancia, avec une LC2 revue et corrigée .nouveau capot avant, nouveau capot moteur, et nouveaux pneus. Exit Pirelli, bonjour Dunlop. Toujours trois voitures, mais la troisième Lancia est aux couleurs des résidences Malardeau. et de BP. Porsche officiellement absent, Lancia est la seule écurie d’usine présente, face à une multitude de Porsche privées, et du même coup, endosse le rôle de favori. Les Lancia brillent en tête, tandis que la Porsche 956 du Joest racing attend son heure. Mais la boite de vitesse est le talon d’Achille de la Lancia. Successivement, dans la nuit pour la première et au petit matin pour la seconde, il faut changé les pignons de boite (La Malardeau à abandonné depuis longtemps). A l’époque, on est loin des records de changement de boite des Audi des années 2000,en moins de 7 minutes. Non, là il faut compter une bonne heure. L ‘assurance de tomber dans les profondeurs du classement ! Le Joest racing signe son premier succès, et ce ne sera certainement pas le dernier ! Lancia sauve l’honneur avec la septième place de Wolleck Nannini.

 

 

 

La Lancia LC2 de 1984.L'occasion raté pour Lancia en l'absence des Porsche d'usine.Miniature Spark.

 

Nannini et Wolleck (infidèle à Porsche cette année là),terminerons huitième derrière...sept Porsche 956 .

 

 

 

Et cette Lancia de 1985. Elle fait partie d’un commando de deux LC2, revues et corrigées. Les voies de la voiture se sont élargies, et elle est maintenant chaussée de pneus … Michelin.

L’usine Porsche est de retour avec sa nouvelle 962 C. De plus Porsche peut encore compter sur toutes les 956 des écuries privées. Et comme l’an passé, c’est la consommation qui va désigner le vainqueur. Si les LC2 sont maintenant fiables, elles consomment encore trop pour suivre le rythme des Porsche. Et parmi toutes les Porsche, personne n’arrive à faire aussi bien que le Joest racing, L’usine Porsche trébuche, et la 956 de Ludwig / Barilla/ Winter n°7,remporte un second succès consécutif ,avec le même châssis . Les Lancia LC2 terminent  sans gloire à la septième et huitième place. A ce moment là, on ne le sait pas encore, on ne reverra plus de Lancia usine au Mans. Ecartelé entre son programme rallye avec la Lancia 037, puis fin 1985, la nouvelle Delta S4, et son programme endurance avec la LC2, le constructeur italien décide de n’engager qu’une seule voiture dans le championnat du monde des marques 1986. Après deux courses, et malgré des performances encourageantes, s’en est fini du programme endurance. La LC2 sort par la petite porte.

 

 

Ultime évolution de la LC2,la version 1985 est la plus spectaculaire.Sur cette miniature Spark,les phares sont cachées sur la numéro 5 de Pescarolo/Baldi,arrivée septiéme à l'arrivée.

 

Sous cette angle,la décoration "Martini" est vraiment superbe.Un must avec les décos "Gulf".

 

 

L’avis du collectionneur :

 

Comme promis par Ixo pour cette collection, voici un nouveau moule. Nous retrouvons la Lancia LC2 dans sont ultime évolution usine, c’est à dire avec le châssis et les voies élargis.

Voici une miniature bien réussie, avec des lignes fidèles, et une jolie décoration Martini Racing, tout du moins, au niveau des développés bleu et rouge. En effet, pour les raisons que nous connaissons, pas de logo Martini. Ce qui nous donne une miniature bien dénudée, mais que l’on pourra éventuellement améliorée.

Seul petit reproche, il manque deux tirants sous l’aileron arrière ,et contrairement à ce qu’a reproduit Ixo, l’entrée du radiateur avant n’est pas entièrement noire, mais une bande blanche sépare l’entrée  d’air du spoiler.

 

 

La Lancia LC2,produite pour Altaya.Visiblement,il manque quelque chose dans la décoration.


A noter,piloter à trois par Wolleck-Nannini-Césario,ce dernier ne la conduiras q'une petite heure.

 

Sur cette vue,outre les phares visible,contrairement à la version boutique,on admireras la décoration Lancia Racing !!

 

Pour finir,un petite vue de l'arrière,avec son tunnel aérodynamique.

 

 

A noter : Rallye miniature http://www.rallye-miniature.com/ commercialise  un jeu de décalcomanies Martini pour rendre à cette Lancia sa vérité historique. Il est même possible de reproduire la voiture sœur de l’écurie, à parement bleu. Enfin, la version boutique de cette Lancia, avec sa décoration complète (quoique…) est annoncée pour très bientôt. (Elle est maintenant sortie, mais, sans l’agrément de l’ACO, d’où un certain flou…) Particularité de cette version, elle est en version début de course, avec les phares occultés par des caches blancs.

 

Fiche technique :

 

 

Voiture

Lancia LC2

Ecurie

Martini Lancia

Equipage

Wolleck/Nannini/Cesario

Catégorie

GrC

Classement général

7ème

Classement catégorie

7ème

 

 

Miniature

Ixo

Nouveauté presse

Oui

Sortie dans la gamme Ixo

Oui

Inédite dans ma collection

Non

 

 

Conclusion :


Voilà une miniature Ixo comme on les aime. Une fois sa décoration complétée, elle sera tout à fait digne de rejoindre votre vitrine, au milieu des nombreuses Porsche 956 et 962 qu’elle n’a jamais réussie à vaincre. De plus, arborant la célèbre livrée du Martini Racing, elle est incontournable.

 

Trop court diront certains ! Allez, on espère reprendre un rythme de parution  plus soutenu. Attention, ceci n’est qu’un vœu de la rentrée. Enfin ,merci pour vos commentaires,cela m’encourage à poursuivre. A bientôt ….

 

En attendant,une petite devinette. Pourrez vous me donner la nationalité de Lucio Césario,éphémère pilote de cette Lancia LC2 n°4 ?





Publié dans lemanscollection

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

anthony F 31/08/2008 20:09

Bravo pour cet article sur les Lancia LC2, cela me permet d'approfondir mes connaissances sur Le Mans et les miniatures, moi qui débute dans ce domaine. Pour la nationalité de Lucio Césario, c'est australien, a+.....Anthony