Hors série : La Ferrari 250 LM de David Piper

Publié le par T.Beaufort

Hors série : La Ferrari 250 LM de David Piper.

 

 

 

 

Parue dans la collection presse « Ferrari Collection » n°5.

Si comme moi vous collectionner les miniatures des 24 heures du Mans, cette Ferrari doit avoir rejoint vos étagères depuis longtemps. A l’époque, je l’avais évincée de ma collection,pour des raisons budgétaires, mais j’ai fini par en chercher une sur un célèbre site d’enchère. La voici.

 

 

 

 

 

La Ferrari 250 LM de David Piper. Ou,comment avoir une Ferrari verte dans sa collection !

Je ne vais pas revenir sur l’historique de la 250 LM (l’appellation 275 LM serait aussi correct),nous l’avons vu dans l’article n° 9.

Pour les passionnés,revenons néanmoins sur cette Ferrari des 24 Heures du Mans 1968. Pour la petite histoire,cette 250 LM est la dernière à avoir été construite,fin 1965.Le châssis n°8165 se distingue par un certain nombre d’ améliorations. Le capot avant est plus trapu,plus bas. Les suspensions sont très proche du prototype 275 P. La carrosserie est en fibre de verre. Après avoir débuté sous les couleurs de la « Scuderia Filipinetti »en 1966,elle est aussitôt revendue à David Piper. Celui-ci l’utilisera en de nombreuses occasions,lui préférant parfois sa Ferrari P3(vue dans Autohebdo n°1539 du 29 Mars 2006)ou sa Ferrari 365 P2.

(Plus de détails dans l’article d’Automodélisme n° 26 de juin 1998, sur l’histoire des Ferrari Piper).

En 1968,il là ressort pour les 24 Heures du Mans,qui cette année là,on lieu en Septembre,suite aux événement du mois de Mai. La voiture dispose à cette occasion d’ailes arrières élargies,pour abriter des pneus plus larges qu’à l’origine. L’équipage Piper/Attwood l’emmènera à une belle septième place.

 

 

Contrairement à la photo,le millésime 1968 des 24 Heures fut particulièrement arrosée !

 

Les 7 erreurs de la Ferrari 250 LM Piper :

Voici une miniature directement dérivée de la 250 LM des 24 Heures du Mans 1965.Elle dispose d’une superbe robe ….verte, conformément aux voitures engagées par le pilote britannique. Si la décoration est complète,le numéro sur le capot arrière est mal orienté. Cette Ferrari dispose d’un intérieur peint,et de bouchon de réservoir identique à la version boutique. Enfin,les jantes à rayons ont disparus aux profits de superbe jantes 5 branches. Voila pour les points forts.

Pour le reste, rien ne va plus ! Ou sont passées les superbes ailes élargies visibles sur tout les documents ? A l’avant,la forme des phares additionnels est très différentes. Les feux arrières rouge comme sur la version presse passent inaperçus au milieu de ces critiques. On comprend qu’Ixo n’est pas voulu refaire un nouveau moule,mais dans ce cas,pourquoi avoir choisi cette version de la 250 LM ?

Vue face. Regardez la forme des phares additionnels.

 

 

 

 

 

 Vue arrière de la Ferrari.Les échappements sont peints.Les feux correspondent à la version presse.Le numéro 21 est mal orienté.Et les ailes élargies ! Ou sont elles ?!

 

 

 

 

Photo extraite du magazine "Auto passion". On voit bien à l'avant la forme différente des phares  additionnels. Et surtout,les fameuses ailes élargies,absente de la miniature.

 

 

Note : La Ferrari 250 LM David Piper de 1968 :

Intérêt : 5/10, pas essentiel, mais une Ferrari verte, c’est original.

Forme : 4/10, dommage d’avoir oublié les ailes élargies !

Décoration : 9/10, Complète ! Intérieur du cockpit entièrement décoré

Finition : 9/10, rien à redire, tout à fait satisfaisant pour une série presse.

Note finale : 5/10.  A regarder avec indulgence.

 

 

Vue de dessus de cette 250 LM verte.Avec des ailes larges,elle aurait été parfaite....

 

C'est fini pour aujourd'hui. A suivre...

 

 

 

 

 

Publié dans lemanscollection

Commenter cet article