Hors série : La Porsche 962 C de 1986

Publié le par T.Beaufort

J'aurais pu féter les 40 ans de la GT 40 avec le premier succès de Ford en 1966.Mais la sortie de la Porsche 962 C de Spark me permet aujourd'hui de féter les 20 ans du premier succès de cette Porsche.Match à trois aujourd'hui. de gauche à droite,962 C Altaya,962 C Starter,et 962 C Spark.

Hors série : La ¨Porsche 962 C de 1986.

Si vous êtes un fan de l’endurance,vous connaissez la différence entre une Porsche 956 et une Porsche 962 C.

 

 

Apparu en 1984,la Porsche 962 est tout d’abord destinée au marché américain,pour les épreuves de la série IMSA. Le règlement américain est différent du règlement des épreuves du championnat du monde. Porsche a donc créer une nouvelle voiture,la 962 dérivée de la 956,  pour correspondre à ce règlement,.Deux différences importantes : Le moteur ne dispose que d’un simple turbo,et l’empattement est augmenté de 14 cm pour que le pédalier passe derrière l’axe des roues avants.

En championnat du monde,ce n’est qu’a partir de 1985,que le règlement évoluant,le pédalier devra à son tour passer derrière l’axe des roues avants. La Porsche 956 devient donc la 962 C.

Le C est ajouté pour la différencier de sa cousine « américaine »,car elle reprend la mécanique de la 956. Elle remportera le titre face à Lancia,seul les 24 Heures lui échapperont,au profit de la 956 du Joest Racing.

Pour 1986,la 962 C évolue ,le flat six 3 litres à refroidissement par eau remplaçant le flat six 2.8 litres à refroidissement mixte.

Voici pour les principales différences entre la 956 et la 962 C.

Mieux que des paroles,une photo permet de comprendre les différences.Sur cette vue,la forme du capot avant.A gauche,la 962 Altaya (avec son capot de 956 !),à droite la 962 C de Spark.

Au dessus à gauche,le capot avant version 956,en dessous à droite,le capot avant version 962 C.Les 14 cm supplémentaires sont  visibles derrière les roues avant.

Pour les 24 heures du Mans 1986,l’usine Porsche est bien décidée à prendre sa revanche sur le Joest Racing et sa célèbre 956 aux couleurs  de « New Man ».Pour cela,elle a engagée  3 Porsche 962 C aux couleurs « Rothmans »,dont une avec la transmission semi-automatique PDK.

Mais elle doit aussi affronter 3 Jaguar XJR 6 aux couleurs « Silk Cut »,ainsi que 2 Kouros Mercedes débutantes .(voir article sur la Sauber C9).Sans oublier une pléiade de Porsche 956 privées (Joest,Kremer,Brun Motorsport….) ainsi que les constructeurs japonais Nissan et Toyota qui sont encore en période d’apprentissage. Parmi tout ces adversaires,c’est finalement la…..Porsche 956 du….Joest Racing qui se révèlera la rivale la plus coriace. Cette Porsche,aux couleurs de « Taka Q » (l’importateur New Man pour le Japon) abandonnera au petit matin , après avoir bataillée avec la Porsche 962 C n°1 pendant 12 heures durant. La voie sera libre pour Derek Bell,Hans Stuck et Al Holbert. Les Mercedes,et les Jaguar étaient encore un peu tendres,on trouve pas moins de cinq Porsche 956 ou 962 C aux cinq premières places. La sixième place revient à une antique 936 C. Les Jaguar et les Mercedes auront bientôt leurs revanches.

La Porsche 962 C version Altaya.En fait,une 956 redécorée.

La miniature produite par Starter.Le kit a été monté il y a 19 ans,et fait encore bonne figure.

Le modèle industriel produit par Spark.Sous cet angle,la miniature est absolument superbe.

Les 7 erreurs de la Porsche 962 C :

Pour ce comparatif,trois miniatures,représentant trois visions de la 962 C. Le modèle série presse est issu de la collection « 100 ans de sport automobile ».La seconde miniature est un kit Starter monté il y a 19 ans. Enfin,la troisième 962 C est la miniature produite par Spark et qui vient de sortir en boutique spécialisée.

 

 

La 962 C Altaya :

Cette 962 est tout simplement la reprise d’un moule Quartzo qui a déjà beaucoup servi pour reproduire la…..Porsche 956. Là est le principal problème. Même si les silhouettes de la 956 et de la 962 C sont assez semblables,les différences entre l’une et l’autre sont visibles.

 

 

Bien sur, l’empattement plus important, visible en arrière des roues avants,mais aussi le capot avant plus court. Dernier point, les vitres des portes étaient plus petites sur les 962 C usine.

La décoration est…complète, mais loi Evin oblige,RACING remplace Rothmans.

Pour la finition, c’est du classique série presse, c’est-à-dire intérieur noir, radiateurs noirs,et pas de crochet de remorquage ,ni à l’avant,ni à l’arrière.

Au final,un bilan négatif,cette 956 a déjà trop servie. Vivement une vraie 962 C.

Sur cette vue,on reconnait bien la 956 produite par Ixo et déja vue en version "New Man" Le Mans 84.A l'avant,il manque le crochet de remorquage.

Une dernière fois,la différence d'empattement est visible sur cette vue de dessus.A droite la version Spark. Remarquez la forme de l'entrée des radiateurs,et ceux-ci à plats ! Moins bien ! Par contre,bien vue la forme des portières.

La 962 C Starter :

A l’examen,cette 962 C s’en sort bien,même si le montage (pas exceptionnel) date de 19 ans !

 

 

Nous avons à faire à une vraie 962 C,à la décoration exacte. Une seule erreur,minime toutefois. Le capot avant correspond à celui utilisé en version « sprint »,avec sont bord d’attaque mince,et son prolongement devant les phares. Je reconnais qu’il faut avoir l’œil !!

Pour le reste , c’est un sans faute.

Sur cette photo,on voit le capot avant type "sprint".Pour le reste,les formes sont exactes.

La 962 C de Spark :

Nouveauté du mois de Mai 2006, cette miniature permet de fêter les 20 ans du premier succès de la 962 aux 24 Heures.

Nous avons à faire à une superbe miniature, vendue sans décoration tabac,mais celle-ci est fournie sous forme de décalcomanies à poser.

Les formes sont magnifiquement rendues et l’on retrouve bien l’allure de la 962 C, surtout de face. Par contre, deux erreurs importantes apparaissent  après un examen approfondi.

Les radiateurs latéraux sont à plats et non pas inclinés. Cela correspond en fait, aux positionnement des radiateurs apparus sur l’ultime évolution de 1988.D’ou la seconde erreur, l’entrée d’air de ces mêmes radiateurs est celle du modèle 88.Dommage,car le capot avant correspond bien à la version Le Mans,avec sa forme bombée. Les triangles de suspensions sont visibles à l’arrière.

Malgré cette erreur (la version 1988 sortie en même temps est quant à elle juste),nous avons là une jolie reproduction de la 962 C. Une première pour un industriel.

La version Spark. Meme avec ses erreurs,on retrouve bien la "gueule" de la 962 C.Bravo.

Les 3 miniatures vues de dessus.Sur ce type de vue,c'est la version de Starter (ici au centre) qui est la bonne.Sur la version Spark à droite,les radiateurs ne devraient pas etre à plats.

Note : La Porsche 962 C de 1986 (Altaya) :

Intérêt : 8/10, la Porsche 962 C est le prolongement de la 956. Elles forment à elles deux,un modèle mythique,au même titre que la jaguar D ou la Porsche 917. Pour mémoire la 956 a gagné les éditions 82,83,84 et 85,la 962 C remportant les éditions 86 et 87.

Forme : 4/10, de loin, peut faire illusion. Dommage de confondre l’une et l’autre.

Décoration : 6/10, Complète !  Mais en version loi Evin !

Finition : 5/10 , finition simplifié.

Note finale : 4/10. A ranger au fond de la vitrine. Vivement une vraie 962 C,ce que nous promet Monsieur Ixo pour le vainqueur 1987.Le modèle Spark,malgré ses erreurs est digne de la pole position sur vos étagères.

Sous cet angle ,la version Spark est superbe. Admirez le détail des phares.Et le crochet de remorquage est bien là.

Pour comparaison,la version Starter.Le porte à faux devant les phares est plus important,et le bord d'attaque (au niveau du Dunlop) est plus fin.

 

Le prochain article sera consacré à la Courage-Peugeot C60 de 2002.Ce qui nous permettra d’aborder (enfin) le thème des voitures engagées par Pescarolo Sport.

Publié dans lemanscollection

Commenter cet article