N°14,la Porsche 936 de 1981

Publié le par T.Beaufort

Les "Jules" au soleil.1981 fut une édition très chaude pour le spectateur que j'étais.A gauche,la version Altaya,à droite,la miniature produite par Trofeu.

 

N°14, la Porsche 936-81, joyeux anniversaire :

 

 

 

 

En 1981, Porsche fête le cinquantième anniversaire de sa naissance .Et comme cadeau d'anniversaire, pourquoi pas une victoire au 24 Heures du Mans ! C'est le challenge auquel s'attaque le service compétition. Pour cela, pourquoi ne pas reprendre cette bonne vielle 936, remise au goût du jour. Et si l'on peut préparer l'avenir (la futur Porsche 956), la chose devient économiquement intéressante.

 

L'histoire de la Porsche 936 commence en 1976.mais pour aujourd'hui,nous commencerons en 1978.la période 1976-1977 sera abordée plus tard.,c'est promis !

En 1978,si la Porsche 936 a tout gagnée,la concurrence (Renault) est maintenant très proche. Pour cela,Porsche décide de moderniser sa 936.Le moteur 2.1 litres turbo évolue avec l'adoption de 4 soupapes par cylindre,et de culasses refroidies par eau. La carrosserie évolue aussi avec un capot moteur encore plus long,et un nouvel aileron arrière. Deux voitures dans cette configuration seront alignées face à Renault aux 24 heures 1978.En soutien,une 936 12 soupapes, type 77.La bataille sera superbe,et si finalement Renault l'emporta,la 936 pris les secondes et troisièmes places.(Voir l'article n°3).

 

 

La Porsche 936 de Barth/Wolleck/Ickx terminera à la seconde place des 24 heures du Mans 1978.

Cette année là,elle était aux couleurs du Martini Racing.(modèle Trofeu)

 

En 1979,Renault est parti en Formule 1,et Porsche se retrouve sans adversaire. Du coup,le constructeur allemand décide de déclarer forfait. Mais, l'arrivé d'un important sponsor, « Essex »,modifie ce plan. Deux 936-78 sont engagées et  hâtivement préparées. Grandissimes favorites,les deux 936 abandonnent sans gloire,comme beaucoup des protos de ce millésime 1979.La carrière de la 936 semble s'arrêter là. En 1980,si Porsche est présent officiellement,c'est avec la nouvelle..... 924. Le Joest Racing  engage une Porsche 908/80,piloté par Jacky Ickx,qui ressemble à s'y méprendre à une Porsche 936-77. Et pour cause,les plans ont été fournis par l'usine. Mais interdiction de l'appeler 936. Après un duel avec les Rondeau,elle terminera à la seconde place.

 

 

1979,année noire pour la 936.Ici,la version de Icxk/Redman ,après le changement du capot moteur suite au déchappage. Initialement,la numéro 12 était rouge et bleue,et la numéro 14,bleue et rouge.Le capot de rechange était initialement prévu pour la 14.D'ou ce bricolage au niveau du numéro de course.(modèle Trofeu)

 

Donc,en 1981,Porsche ne dispose que de la Porsche 936 pour réussir son pari. Pour cela,la voiture est remise au goût du jour par l'adoption d'un nouveau moteur,initialement prévu pour Indianapolis, dont la cylindrée est passée à 2.6 litres. Une nouvelle boite à quatre rapports complète les modifications. La voiture est aux couleurs des parfums « Jules »,une eau de toilette de Dior,déjà sponsor d'une Rolls Royce au Paris Dakar en janvier de cette année.

Le reste sera sans surprise. Jacky Ickx et Derek Bell remporteront une victoire sans bavure face aux Rondeau. Un bien beau cadeau d'anniversaire. Pour la petite histoire,Jacky Ickx avait « raccroché »,après sa seconde place aux 24 Heures 1980.Mais comme seul les imbéciles ne changent pas d'avis,la passion l'emporta,et Ickx revint pour tenter la passe de cinq victoires,avec le succès que l'on connaît. En 1982....Promis on continuera l'histoire de Monsieur 24 Heures.

 

 

La Porsche 936 dans sa livrée de 1981.Cette année là,les eaux de toilettes Christian Dior sponsorisent les deux 936.Après la "Rolls" du Dakar en janvier de cette année,c'est la seconde et dernière apparition des "Jules" en compétition.(modèle Altaya)

 

Les 7 erreurs de la Porsche 936-81 de 1981 :

 

La reproduction par Trofeu de la Porsche 936 gagnante des 24 heures 1981.A vous de vous faire une idée sur le sujet.

 

Cette Porsche 936 est une exclusivité Altaya,car seul l'éditeur possède la licence Porsche. Du coup, cette Porsche 936 reste introuvable dans les boutiques spécialisées. Pour notre comparatif, j'ai pris la Porsche 936 produite par Trofeu, que je préfère à la version produite par Minichamps.

 A gauche,la version Altaya,à droite,la version Trofeu.Le bon point de la version Altaya,c'est le bossage derrière la sortie du radiateur avant. Pour le reste,cela manque de finesse.(voir texte).

 

Autant le dire tout de suite,je suis un peu déçu par cette reproduction de la Porsche 936-81,même si elle possède néanmoins de bonnes choses. La miniature donne l’impression d’avoir été bâclée pour satisfaire le programme établi,d’autant plus qu’elle reste limité à l’usage de la collection presse.

Comme sur d’autres modèles Ixo,(Gulf-Mirage de 75 ,Renault-Alpine de 78)cette Porsche souffre d’une gravure des prises d’air latérales pas assez profonde. D’autre part,le moulage de la prise d’air (pourquoi en deux parties ?) est disgracieux. Enfin,le traitement  simplifié du châssis,surtout dans sa partie arrière,prouve bien le désir de faire vite. Pour terminer,le support d’aileron est simplifié,même si cela n’est pas visible au premier coup d’œil.

Un bon point néanmoins,est que le bossage à la sortie du radiateur avant est exact,contrairement à la version de Trofeu..

Beaucoup de détails ont étés ajoutés,mais cela manque de finesse. Dommage,car le crochet de remorquage à l’avant,le saute vent transparent rajouté,l’antenne à gauche du pilote,étaient autant d’éléments donnant du réalisme à la miniature.

Pour en finir avec les critiques sur l’esthétique,les flasques de roues ,là aussi,manquent de finesse. Voilà pour le chapitre forme. Mais la décoration,elle aussi,n’est pas exempte de critiques.

 

 Vue de dessus.On voit sur la version Altaya(a gauche),que les inscriptions "Jules"sont un peu serrées.Le"Jules" sous l'aileron est à l'envers.

 Vue de dessous.le chassis Altaya est très simplifié (à droite)

 

Commençons par le coté positif. La décoration est complète. Le harnais de sécurité est bien là sur le siège baquet, ainsi que la décoration du tableau de bord.

Le reste est moins bien. La taille de la typographie « Jules » est un peu trop grosse,d’où l’impression que les « Jules » manquent de place sur le capot avant. Plus grave,le logo « Jules » sous le capot est à l’envers,le dernier sur le coté gauche ,derrière la bande de couleur est ….en trop. Enfin, cette bande de couleur qui traverse la Porsche de part en part devrait arriver à l’autre extrémité du capot moteur, sans séparer les logos « « Shell » et «  Jules » du flanc gauche.

Au final, un bilan mitigé pour cette miniature,Ixo nous a habitué à beaucoup mieux.

 Le bon point,c'est le grillage des prises d'air,par contre,l'inscription"Jules"à droite est en...trop.

 

La version Altaya.A comparez avec la version Trofeu pour l'emplacement des logos "Jules" Shell et de la bande de couleur.

 La version Trofeu.Une photo vaut mieux qu'un long discour.La décoration est juste.Sous l'aileron,le "Jules" est bien orienté.

Note : La Porsche 936 de 1981 :

Intérêt : 8/10, même si la Porsche 936 ne fait pas partie des voitures mythiques (comme la Porsche 917 pour n’en citer qu’une), elle a tout de même permis à Porsche d’ajouter 3 victoires en 5 participations, à son palmarès. Tout le monde ne peut pas en dire autant !

 

Forme : 6/10, gravure des prises d’air pas assez profondes,support aileron simplifié,prise d’air mal moulée,….la liste des griefs est longue.

Décoration : 6/10, Complète !  Et même,un « Jules » en plus ! Dommage que la bande de couleur ne soit pas bien placée. Taille des logos « Jules » à revoir.

Finition : 5/10,.crochet un peu gros,idem antenne,châssis simplifié,jantes manquants de finesse…..

Note finale : 5/10. Autant la MG-Lola était réussie,autant cette Porsche ,après examen,déçoit le collectionneur.

 Détail du tableau de bord de la 936 de Jacky Ickx.(version Altaya)

 

Voila,c'est déja fini.Merci de lire ce blog.A bientot.....

 

 

 

 

 

 

Publié dans lemanscollection

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article