N°6,La Ferrari 250 Testa Rossa de 1958

Publié le par T.Beaufort

 

N°6,La Ferrari 250 Testa Rossa  de 1958 :

 

 

Ferrari……250….Testa Rossa. Enoncé d’un nom magique,à ces mots,tout passionnés d’automobiles se tait. Respect pour une création du «  Commendatore ».

C’est avec ce numéro 6 ,et sa Ferrari testa Rossa,que ma collection a pris un virage important. Auparavant,je ne m’intéressais aux voitures ayant courues au Mans qu’a partir de 1966. Plusieurs raisons à ce choix. C’est le début de mes premiers souvenirs. L’arrivée de Ford au Mans est pour moi un tournant historique de cette épreuve. C’est le début de la puissance des constructeurs. C’est bientôt les premiers sponsors sur les voitures de compétition. En un mot,c’est pour moi le début de l’ère moderne.

L’arrivée de cette Ferrari m’a donc « obligé » à m’intéresser aux vainqueurs avant 1966.

En 1958,je n’étais pas encore né,et donc ,cette Ferrari ne me rappelle rien. Pourtant,avec ses lignes tout en rondeur (signée du carrossier italien Scaglietti),ses galbes,ses roues à rayons typique des voitures de sport de cette époque,son imposant pare brise,sa couleur immaculée rouge,sans aucun sponsors,j’avoue avoir été immédiatement séduit par cette Ferrari,et l’époque auquel elle se rattache.

Les plus anciens savent que cette Ferrari est le premier maillon d’une célèbre lignée. Victorieuse en 1958, les évolutions de la 250 Testa Rossa gagneront encore en 1960, et 1961. Cette 250 TR aura aussi fait le bonheur de beaucoup d’écuries privées.  (23 exemplaires seront construits).

Cette Ferrari 250 TR est donc un élément important dans l’histoire de Ferrari au Mans. C’est la voiture de la troisième victoire (après 1949 et 1954). Elle trouve donc très logiquement sa place dans la collection.

 

Les 2 versions. En haut à droite,la version Altaya,en bas à gauche,la version Bang.Comme on dit "Y'a pas photo" !!

 

Les 7 erreurs de la Ferrari Testa Rossa de 1958 :

 

Pour faire ce comparatif,l’idéal serait de posséder la version Ixo ,sortie voici quelques mois.

Ce n’est pas le cas,même,si je dispose de nombreuses photographies de la miniature.

Mais,je possède malgré tout la version produite par Bang. D’ou le non achat de la version Ixo.

Dans un première partie,je vais faire un comparatif virtuel des version Altaya et Ixo. Dans une seconde partie,je reviendrais sur les atouts et défauts de la version produite par Bang.

 

 

De profil,on peut admirer les superbes jantes à rayons de la version Bang (au premier plan). Par contre,le numéro sur les portes est plus fidèle sur la version Altaya (au second plan).

 

Première partie :

 

Avec cette voiture,on inaugure la série des miniatures reproduites avec des jantes à rayons.

Dans la version presse,les jantes sont en plastique métallisé. Dans la version du commerce,elles sont en métal  (photo découpe). Dans ce cas,le pinceau ne pourra rien arranger. Seul le remplacement des jantes plastiques par de belles jantes à rayons en métal transfigurera la miniature.

A l’arrière,il manque la plaque d’immatriculation. Sur la version du commerce,la plaque est là mais les caractères devraient être noir sur fond blanc,et non l’inverse ! Dixit « Automodélisme »dans son numéro de Mars 2005. Sur la seule photographie  à ma disposition montrant l’arrière de la voiture,la plaque n’est pas visible ! Cette même plaque est aussi absente de la version Bang. Qui faut il croire ?

Autre différence important entre les versions Altaya et Ixo : La capote qui couvre le siège de droite. Sur la version Altaya,la capote est rouge,sur la version Ixo,la capote est noire. Et,c’est Altaya qui a raison !!

 

A l’avant,le petit logo Ferrari devrait être juste devant le numéro de course,et non pas au dessus de la calandre. L’intérieur des phares devrait être de couleur aluminium. Ce n’est pas le cas de la version Altaya,contrairement à la version Ixo.

Vue de dessus. Les deux voitures ont un intérieur noir,contrairement à la version Ixo.Les sangles et les crochets sont plus détaillés sur la version Bang.

Les sangles et autres crochets sont en tampographie dans les deux cas. Mais,dans la cas de la version Ixo,celle ci est plus détaillée.

L’intérieur de la version Altaya est uniformément noir,siège y compris. La version Ixo dispose de siège de couleur cuir,sur un intérieur aluminium. Pas de document à ma disposition sur la vraie couleur de l’intérieur.

Le volant est…noir,alors qu’il est bois et argent sur la version Ixo.

Le tonneau cover derrière le pilote est uniformément rouge (bravo Altaya)  ,sans la touche de noire dont dispose la version Ixo !

Dans les deux cas,il manque les deux feux d’éclairage du numéro de course à l’arrière. Idem sur la version Bang.

Pour résumer ,la version Altaya dispose d’une finition assez « light »,avec deux bons  points ; la capote du siège droit et le tonneau cover entièrement rouge.

Pour la version Ixo,la finition est bien sur supérieur (phares,jantes,intérieur,volant),mais pèche par des erreurs surprenantes par rapport à la version Altaya (capote noire,couleur noire sur une partie du tonneau cover).

Pour améliorer la version Altaya,sans faire de gros travaux,le plus simple est de peindre les sièges couleur cuir,le volant couleur bois et aluminium. Eventuellement,l’intérieur en aluminium. Les plus téméraires peindront l’intérieur des phares en aluminium.

 

Difficile de voir sur cette photo que l'entrée du radiateur est plus détaillée sur la version Bang (à gauche).

Dans les deux cas,l'intérieur des phares devrait etre de couleur aluminium.C'est la cas de la version Ixo.(Non présente sur la photographie).

 

Seconde partie :

 

La version produite par Bang est absolument sublime,même si des erreurs subsistent.

En premier lieu,la qualité des jantes à rayons émerveille le passionné. Contrairement à la version Ixo,les crochets et les sangles sont fait de pièces rapportées .

Même qualité pour l’entourage aluminium du pare brise,réalisé lui aussi suivant ce procédé,alors que chez Ixo,un trait de peinture suffit.

Enfin,la grille de calandre,très détaillée,là ou Ixo se contente d’un peu de peinture.

Même chose pour les phares. Sur la version Altaya,c’est de la peinture,sur la version Bang,ce sont des pastilles translucides.

Au chapitre des regrets,l’intérieur des phares devrait être aluminium,la taille des numéros sur les portières est trop petites . Les passages de roues arrières n’ont pas la mini bavette de la version Ixo.

La version Altaya. Comparez l'entourage de pare-brise avec celui de la version Bang.

La version Bang.Toutes les sangles et les crochets sont des pièces rapportées.Et quel pare-brise !

La version Bang.Pas de plaque d'immatricualation (comme la version Altaya).Cette plaque existe sur la version Ixo.Qui a raison ? Donner votre avis. Sinon,admirez le détail du tableau de bord.

Note : Ferrari 250 TR de 1958

 

Nouveauté . Est sortie depuis en boutique. J’ai acheté à l’époque la version produite par Bang.

Intérêt : 9/10, C’est une Ferrari. Elle à gagnée. C’est le début d’une lignée célèbre. Vous hésitez encore….

Forme : 9/10, pas grand chose à lui reprocher.

Décoration : 9/10 complète,mais tellement sobre. Que pouvait on omettre ? La plaque ?

Finition : 6/10, C’est une série presse…(roues,intérieur noir,attaches capot…)

Note finale : 6/10.  Il manque quelque chose pour lui retirer ce coté jouet.

 

Ferrari 250 Testa Rossa de 1958,le début d'une grande lignée.

 

 

La version Ixo de la Ferrari 250 Testa Rossa.Comparez !!

 

Bonne lecture.

 

A suivre.....

 

 

 

Publié dans lemanscollection

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Gap05 24/02/2006 10:03

L'intérieur de la voiture était entiérement noir, et il y avait bien une plaque à l'arriére, celle ci est trés difficilement discernable, les numéros sont plus sombres que le fond qui se détache trés peu de la couleur de la voiture sur les photos noir et blanc.