N°5,la Toyota GT One de 1999

Publié le par T.Beaufort

N°5,La Toyota GT One de 1999,l’arme de l’impossible victoire :

 

 

 

 

La Toyota GT One représente l’ultime dérive du règlement de la catégorie GT1. Nous sommes face à la version compétition d’une GT de route * ! Difficile à imaginer. Et pourtant c’est vrai.

Les voitures de cette catégorie devaient être des dérivés compétition,d’un modèle de route. Au niveau de l’homologation,le nombre limité d’exemplaires demandés,autorisait une grande liberté de construction.

Comme beaucoup de constructeur,Toyota a pris le problème à l’envers. A savoir,construire une voiture de course,et en dérivé une voiture homologable sur route. Ainsi naquirent,entre autres,la Nissan R 390 GT1,la Porsche 911 GT1,la Panoz GTR-1 etc.……. Nous en reparlerons le moment venu.

*( A noter,la version route de cette Toyota est prévue dans la collection des « Voitures de rêves » ).

La Toyota GT One,l'arme de l'ultime tentative.

 

Pour revenir à cette voiture,il s’agit de l’ultime tentative de Toyota de remporter les 24 Heures,car le programme F1 décidé en haut lieu,stoppera le programme endurance et l’implication de Toyota en rallye. Cette Toyota est donc,pour moi,la dernière arme. L’ultime tentative pour le constructeur japonais d’écrire son nom dans la légende du Mans.

La GT One n’a été engagée au Mans que deux années.1998 et 1999. Durant ces deux ans,elle a bataillé face à des constructeurs aussi important que Toyota.

En 98,face à Porsche,Nissan,BMW,Mercedes,en 99 face à BMW,Nissan,Mercedes  et Audi. A chaque fois,elle a mené la course,et à chaque fois elle a trébuché.

A titre personnel,je me souviens très bien du départ (j’étais au Tertre rouge,avant l’entrée de la ligne droite des Hunaudières ) et des premières heures de course de cette voiture au Mans 99. Elle semblait tellement invincible,que j’avais peur d’assister à un triplé Toyota. Et pourtant,quel suspens cette année là. Jusqu’à la dernière minute,cette Toyota était en mesure de l’emporter,et puis ,une crevaison, et la victoire  a choisi son camp. Et quelle déception,on ne reverra plus Toyota au Mans !

La Toyota GT One,vue de profil. Ici,la version produite par Quartzo.

La Toyota GT One,vue par Ixo/Altaya.Visiblement,le rendu des lignes est meilleur.

 

Le jeu des 7 erreurs de la Toyota GT One :

Difficile de faire un comparatif,car ce modèle reste inédit chez Ixo,deux ans après sa première sortie en kiosque. J’ai donc pris pour référence,outre ma documentation,la Toyota GT One produite en son temps par Quartzo.

 

 

 

Les formes générale de cette Toyota sont très bien reproduite par Ixo,ma version Quartzo semblant du même coup,un peu étriquée.

Par contre,les petites économies sont de retour. Les optiques des phares sont reproduites par une inélégante pièce en plastique transparent. D’ou,un drôle de « regard ».

Les disques de freins sont carrément absents .

A l’arrière, un crochet de remorquage a été oublié !

La couleur des feux arrière est inversée. Le clignotant orange doit être à l’extrémité et  le feu rouge à l’intérieur.

Sinon,il manque un peu de peinture sur les détails. Pot d’échappements tout noir,au lieu d’avoir un aspect alu. Bas de caisse  tout noir,alors que le bord extérieur est couleur bois.

Les puristes rajouteront une touche d’alu sous la carrosserie,au dessus des pots d’échappements pour figurer la protection thermique de la carrosserie.

Mais c’est sur la décoration qu’il y a le plus à dire.

 

 Vue de dessus.A gauche Quartzo,à droite Altaya.La décoration est complète pour l'une ,pas pour l'autre,pourquoi ?

 

 

Détail de la face avant.Les phares et la décoration sont plus réussi sur la Quartzo,à gauche.

Les formes sont mieux rendues sur celle d'Altaya,à droite,sauf les vilains phares....

 

 

L’un des sponsors de Toyota cette année là est « rouge et blanc »,célèbre marque de cigarettes. Comme la course a lieu en France,la décoration est conforme à la loi Evin.

Pas de marque. Juste le logo incomplet.

Pour une raison que j’ignore,cette décoration ,conforme à la loi ,est censurée par Altaya.

Exit les logos sur l’aileron arrière. Pire,suppression des pointes de peinture blanche sur le capot avant et la prise d’air du toit !!!! Pourquoi ? Mystère.

Dommage,car pour le reste,rien ne manque. Même les écrous de roues sont rouges.

Cette reproduction de la Toyota est sinon très réussie,avec un bon rendu des lignes de la voiture originale ,et du même coup,démode ma version produite par Quartzo.

Pour l’améliorer,il faudra encore jouer du pinceau .

Vue arrière des Toyota. A gauche,Quartzo,à droite Altaya.Notez l'inversion de couleur des feux. La bonne version est à gauche. Une erreur facile à corriger.

 

 

 

Note : Toyota GT One

 

 

 

 

Nouveauté  . Inédite chez Ixo deux ans après ! Je possédais la version Quartzo.

Intérêt : 9/10,elle n’a pas gagnée,mais quelle ligne spectaculaire,cette GT….

Forme : 9/10, pas grand chose à lui reprocher.

Décoration : 5/10 Amputée,censurée,un vrai scandale !!

Finition : 7/10, dommage,car les phares gâchent  l’ensemble.

Note finale : 7/10. Avec un peu de patience,on doit pouvoir obtenir beaucoup mieux.

La Toyota GT One n'est pas la plus jolie dans son genre,mais certainement,l'une des plus spectaculaire.

 

 

 

2 Toyota GT One au soleil de Juin ! Maintenant,vous savez les reconnaitre.

 

 

 A suivre…

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Publié dans lemanscollection

Commenter cet article